• Un plan pour tester ?

     

    Vous n'êtes pas bien sûr obligé de faire dès la rentrée votre progression selon vos plans de travail. Vous pouvez tester le principe sur quelques plans. Mais je préfère vous prévenir tout de suite qu'il faut un minimum de temps pour que ça se mette en place surtout chez les plus jeunes. Au départ notamment tous les élèves seront perdus, mais les meilleurs seront vite autonomes et vous pourrez vous concentrer sur ceux en difficulté. Pour ma classe c'est après la Toussaint que ça commence seulement à bien fonctionner et après Noël que le rythme est complètement pris. Donc tester au départ, oui, mais ne pas se décourager si ça ne fonctionne pas pleinement tout de suite.

     

    Préparation du plan de travail

     

    1) Indiquer les notions selon votre progression

    2) Préparer les exercices sur les différents niveaux, éventuellement le nom des leçons qui seront données

    3) Mettre un symbole de clé (à copier-coller comme un caractère) aux exercices indispensables (qu'on retrouvera dans l'évaluation). C'est à dire normalement ceux du niveau 1, et éventuellement quelques-un du niveau 2 si la compétence est différente.

    4) Enlever les portes en trop sur le chemin. Il doit y avoir autant de portes que de clés

    5) Préparer les jours dans les cases sous le chemin

    6) Modifier la largeur des cases des jours pour faire une progression de la souris qui arrive à la dernière porte le dernier jour.

     

    Télécharger « modèle plan de travail.odt »

    Télécharger « modele-plan-de-travail.docx » (Merci à Sof-pe pour la correction de la mise en page sur word !)

     

     

    Mise en place progressive dans la classe du plan de travail

     

    Maintenant, comment lancer les élèves dans ce nouveau fonctionnement ?

    Hé bien progressivement ! Il ne faut pas espérer avoir dès la première semaine une routine. A moins que vos élèves soient déjà très autonomes, cela va prendre du temps. C'est pourquoi au début il vaut mieux commencer avec des objectifs modestes. Voilà quelques pistes pour commencer doucement :

     

    >> Se concentrer sur le chemin pour tous.

     

    Pour commencer, j'explique les grands principes de fonctionnement.

    - chacun ne fera pas les mêmes exercices en même temps

    - on peut quelquefois choisir dans quel ordre faire les exercices

    - il n'y a pas de correction collective

    - on doit faire les exercices avec une clé en priorité avant de faire les autres

    - il faut essayer de finir le niveau 1 et ensuite de finir le niveau 2 etc.

     

    Mais comme tout cela est compliqué, je sais que la plupart élèves ne les retiennent pas et ne les appliqueront pas tout de suite. C'est normal.

     

    C'est pourquoi j'insiste ensuite sur le chemin. C'est le premier objectif à atteindre pour tous les élèves. Comprendre le principe des portes, du bonhomme qui avance, des jours à colorier etc. Et surtout le plus difficile : comprendre qu'on ne colorie un exercice, qu'on ne barre une porte que quand on a un + avec l'initiale d'une couleur et pas quand on pense avoir fini l'exercice.

     

    J'explique seulement aux élèves les plus avancés qu'ils peuvent éventuellement commencer le niveau 2 sans oublier de finir dès que possible le niveau 1.

     

    >> Donner beaucoup d'exercices à coller

     

    Le fait de comprendre le principe du plan de travail, les -, les +, les exercices à colorier, les exercices à corriger etc, ce sont beaucoup de choses à comprendre au départ, mieux vaut donc ne pas ajouter trop d'exercices à recopier selon le niveau des élèves. Mais c'est bien d'en mettre tout de même quelques-un pour apprendre à recopier. A titre d'exemple, je donne pour le niveau 1, uniquement des exercices à coller aux CE1 durant les 2 premiers plans de travail. Pour les CE2, je donne tous les maths à coller pendant 2 plans de travail. Les CM1 ont tout à recopier mais comme je les ai déjà eu en CE2 ils sont déjà au point.

     

    >> Faire des séances d'écriture d'exercices pour apprendre à recopier.

     

    Ensuite je fais une ou plusieurs séances d'écriture avec un exercice du plan de travail à recopier. J'explique les règles de présentation et je fais recopier les élèves. Attention à ne pas mettre les réponses, on se concentre uniquement sur la présentation dans un premier temps. Quand elle est validée, l'élève peut faire l'exerice.

     

    >> Ne pas utiliser les P/X

     

    Pour le premier plan de travail je ne mets pas les P et les X le temps qu'ils apprennent à présenter et qu'ils comprennent les signes - + et l'initiale des couleurs. Qu'ils comprennent qu'on ne colorie que quand on a plus, qu'il faut corriger les exercices avec – etc.

     

    >> Prendre le temps de passer voir individuellement chaque élève

     

    Lorsque je rends les cahiers, je passe voir les élèves un par un pour vérifier qu'ils colorient correctement les exercices, barrent les portes, corrigent les exercices avec un moins. C'est long mais c'est indispensable pour être sûr que tout le monde a compris.

     

    Ces mesures de simplification seront abandonnées par la suite pour utiliser pleinement le plan de travail une fois que le rythme commencera à se prendre.

     

     

     


    2 commentaires
  • Cette année là j'avais pour la première fois 3 niveaux dans la classe : CE1, CE2 et CM1. Je préparais mon emploi du temps pour me partager entre les 3 niveaux, passant assez rapidement de l'un à l'autre. Alors que j'étais avec les CM1, je regardais les CE2 qui commençaient à bavarder ou à faire leurs coloriages magiques. Je me suis dit "il faut que je finisse rapidement avec les CM1 pour retourner les voir, que l'on puisse corriger l'exercice donné qui est manifestement fini par la plupart des élèves. Même si certains n'ont pas totalement fini ce n'est pas grave." Une fois arrivé devant eux, je m'aperçus que certains en effet n'avaient pas fini mais surtout que d'autres n'avaient même pas recopié la consigne en entier !! Et ce n'étaient pas forcément des bavards ! Alors que faire ? Laisser du temps pour qu'ils fassent au moins quelques phrases mais ceux qui commençaient à s'ennuyer allaient vraiment s'impatienter ! Je me suis dit à ce moment là que je devais absolument trouver une nouvelle manière de travailler.

     

    >>> Le plan de travail permet de différencier

    Et si cette anecdote est personnelle je sais qu'elle renvoie à une réalité présente dans la plupart des classes : la grande hétérogénéité des élèves. Le plan de travail permet de répondre en grande partie à ces différences de vitesse, de niveau. Je vous garantie que certains élèves peinent à faire les 10 exercices minimum sur 3 semaines pendant que d'autres font les 40 et ont fini avec 1 ou 2 jours d'avance !

     

    >>> Le plan de travail permet d'apprendre l'autonomie

    Pour permettre cette différenciation il faut que les élèves fassent leurs exercices en autonomie. Ce n'est pas chose facile au départ mais cette contrainte permet justement de travailler énormément cette autonomie qui leur sera utile tout au long de leur scolarité.

     

    >>> Le plan de travail motive les élèves à faire leurs exercices

    Le principe des médailles, des niveaux, du nombre d'exercices coloriés, motive énormément les élèves à faire leurs exercices ! Combien de fois m'ont-ils dit "Oh non on arrête déjà le plan de travail ?".

     

    >>> Le plan de travail occupe toujours les élèves

    Les élèves ont toujours quelque-chose à faire. S'ils bloquent sur un exercice, ils passent au suivant, s'ils ont fini tout le niveau 1, ils passent au 2. Il est de ce fait plus facile d'être disponible avec l'autre niveau ou un groupe de soutien.

     

    >>> Le plan de travail apprend à être rigoureux

    Le fait de devoir se corriger eux-mêmes (pas de correction collective) leur permet d' avoir un regard critique sur leur travail, de ne pas bâcler un exercice qui sera de toutes façons à refaire ou à corriger.

     

    >>> Le plan de travail permet de revenir sur les difficultés

    Cette autonomie, et ce principe de l'exercice à corriger soi-même permet également au professeur de passer du temps avec les élèves en difficulté pour revenir sur l'exercice raté. On ne laisse pas les difficultés sur le côté, on les affronte jusqu'à ce qu'elles soient (au moins partiellement) vaincues. Cela motive les élèves qui étaient noyés dans le rythme de la classe.

     

    >>> Le plan de travail complique le travail du copieur

    Evidemment il est plus compliqué de recopier sur son voisin les réponses quand celui-ci ne fait pas forcément le même exercice ! Sans compter que le copieur copie souvent par manque de confiance en lui. Normalement avec ce fonctionnement qui lui laisse le temps de finir à son rythme, qui lui permet de revenir sur ses erreurs, il reprend confiance en lui.

     

    >>> Le plan de travail permet de structurer la progression de la classe

    Evidemment c'est beaucoup de travail lorsqu'il faut préparer un nouveau plan mais au moins c'est prêt pour 3 semaines ! Et pas d'exercices à recopier au tableau (verso du plan ou manuels, ou feuilles à coller préparées dans un classeur). Et puis personnellement je prends des notes sur ce qu'il y a à améliorer et l'année suivante je reprends le même plan avec les améliorations !

     

    Je reste sur un plan de 12 jours environ. Et je ne change pas ma progression selon les vacances. Il peut arriver qu'un plan commence avant les vacances et finisse après. A l'issue de chaque plan je fais une évaluation ce qui permet de faire très régulièrement des évaluations et de ne pas tout faire la dernière semaine avant les vacances.


    7 commentaires
  •  

     

     

     

    Une remarque ici : je n'avais pas indiqué quelle phrase était bonne ou non, j'avais indiqué le nombre d'erreurs car il n'y avait que deux possibilités (-er ou -é) :

    Des photos des cahiers

     

    Alors que dans ces exercices, j'ai indiqué d'un petit trait oblique les parties correctes de l'exercice :

    Des photos des cahiers

     

     

     

    Des photos des cahiers

    Des photos des cahiers

    Des photos des cahiers

    Des photos des cahiers

     

    Petit remarque ici : je souligne de deux traits les erreurs de copie,alors que les erreurs dans les réponses ne sont soulignées que d'un trait.

     

    Des photos des cahiers

    Des photos des cahiers

    Des photos des cahiers

     

    Une photo pour montrer que certains exercices sont à coller :

    Des photos des cahiers

     

    Ici un plan en cours :

    Des photos des cahiers

     

    Ici un ancien plan fini :

     

    IciDes photos des cahiers

     

    Là ce ce sont mes pochettes dans lesquelles je mets les documents de chaque plan. Au recto, le plan de travail, j'y ajoute les modifs à faire pour l'année suivante, au verso les corrections de certains exos, les calques pour les figures de géométrie. Et entre les deux les feuilles d'exos, les évaluations...

     

    Des photos des cahiers

    Des photos des cahiers

     

    Ici, mon cahier sur lequel je note les élèves à aller voir en corrigeant les cahiers le midi (je ne sais pas si ça vous avance beaucoup, mais j'essaye d'être concret smile!) Là il doit y avoir 3 jours si j'arrive à me relire.

     

    Des photos des cahiers

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique